Comment les grèves de la SNCF de ce juillet ont-elles entraîné la chute des actions et des indices français ?

Par défaut

La SNCF est connue de tous les Français comme étant la compagnie ferroviaire, qui favorise les déplacements dans toutes les régions françaises, voire au-delà. Cependant, on constate que depuis un certain temps, les groupements syndicaux qui se situent en son sein exercent des journées de grève. Cela est dû au fait, qu’ils protestent contre les différentes réformes syndicales adoptées par le gouvernement français.

On comprend donc qu’au fur et à mesure que les grèves se déroulent, le transport devient de plus en plus difficile. Certaines retombées se font également remarquer sur les indices français, tels que le CAC 40, et les actions boursières, telles qu’EDF et Orange. Quel est donc le lien entre la grève de la SNCF et les différentes baisses de valeur remarquées sur le marché financier ? Suivez plutôt !

Une grève prolongée entrainant la chute de l’indice cac 40 et de l’action EDF

La SNCF est un organisme suffisamment organisé, pour effectuer les différentes grèves qu’elle souhaite entreprendre, sans pour autant, impacter sur la vie au quotidien de la population française. Elle a même établi à cet effet, un calendrier bien précis, qui retrace toutes les périodes auxquelles les grèves doivent être effectuées, et les dates auxquelles ces dernières n’auront pas lieu.

À l’origine, ledit calendrier avait établi comme date de fin des grèves, le 30 juin 2018. En effet, la grève était censée prendre fin à ce moment-là. Cependant, les différents syndicats, au vu des demandes non satisfaites, ont décidé d’étendre le calendrier de ces dernières.

C’est la raison pour laquelle, les grèves ont été poursuivies jusqu’au mois de juillet. En effet, le 19 et le 27 juillet, des grèves ont eu lieu sur le réseau ferroviaire. Ces dernières ont donc eu de quoi déstabiliser tout le marché financier, sur bien des secteurs, et de façon conséquente.

Le lien entre la SNCF et les autres sociétés françaises

Même si ce dernier n’est pas frappant, il faut tout de même remarquer que les grèves ont eu un impact majeur sur le marché financier.

Comme nous l’avons déjà évoqué, la SNCF est un réseau ferroviaire des plus connus en France et au monde. Elle se charge d’assurer un besoin primordial au quotidien qu’est le transport. Le transport rapporte une bonne partie des ressources financières sur le marché. En effet, plus les individus se déplacent, plus la SNCF crée des ressources financières.

C’est ainsi qu’il faut reconnaître que la SNCF dépense de l’énergie électrique pour pouvoir proposer leurs services aux particuliers. C’est dans ce cadre, que la société EDF entre en jeu, car il s’agit de la principale entité capable de fournir l’énergie électrique nécessaire, pour alimenter le réseau ferroviaire.

Orange entre également dans la partie, bien qu’il s’agisse ici d’un réseau GSM. Ce dernier a pour rôle d’établir la communication entre les différentes lignes de métro, pour pouvoir assurer convenablement le transport.

L’impact des grèves sur les actions et les indices

Si l’on prend en compte le lien qui existe entre la SNCF et les entreprises telles qu’EDF ou Orange, on se rend bien compte que les grèves organisées par la SNCF ont eu de lourdes conséquences sur les actions de ces dernières.

En réalité, une seule journée où le métro ne fonctionne pas, constitue une perte de bénéfice incommensurable sur l’économie française, plus particulièrement sur les indices français tels que le CAC 40, ou encore sur les sociétés partenaires de la SNCF, telles que EDF.

De plus, si on considère le fait que les grèves ont été prolongées, il n’est pas étonnant de voir que la valeur des actions du groupe EDF, et du réseau GSM Orange soit revue à la baisse. On comprend dès lors que la baisse des valeurs des indices français soit la conséquence des grèves organisées dans ce secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *